La Cité de Verre

20 ans après la mort de Valentin. La paix semble s'être instaurée entre le monde obscur et les ShadowHunters. Mais c'est sans compter le retour du fils de Valentin.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lucia Morrison, la naissance d'une lumière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lucia Morrison
Admin
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 14/03/2017
Age : 90
Localisation : La cité des Anges

MessageSujet: Lucia Morrison, la naissance d'une lumière   Sam 25 Mar - 16:01







Mon ange, O mon amour !
Lucia Morisson
Qui suis-je ?

Salut toi, moi c'est Lucia Morisson et j'ai environ 120 ans. Je suis né(e) au Venezuela, le 17 décembre 1926. Je suis Hétéro et ce jusqu'à nouvel ordre et si tu veux tout savoir, je suis célibataire. Je suis un ange.




Faisons une véritable présentation digne de ce nom.


La pauvre Lucia n'a pas eu un début de vie facile ! Elle est née au Venezuela dans une famille nombreuse ; dernière d'une famille de 8 enfants, sa naissance a été comme un coup de grâce pour toute la famille. La petite Lucia (NDLR : se prononce Loucia), n'était décidément pas comme tout le monde. Alors que la vie aurait pu lui sourire, alors qu'elle aurait pu être entourée d'une famille aimante et heureuse, elle a eu le malheur de naître blanche, ce qui n'a évidemment pas plu à sa famille, surtout pas à son père. C'est ainsi que dès qu'elle fut sevrée, elle se retrouva dans l'orphelinat le plus proche.

Le petit bébé qu'elle était aurait pu en être malheureux si seulement elle n'avait pas été adoptée. En effet, à peine âgée de deux ans, une famille américaine vint la visiter. Avant ses trois ans, elle avait été adopté. Ses parents décidèrent de l'appeler « Lucia », ce qui signifie « Lumière » : ils tenaient tout de même à lui donner un nom à consonance latine, pour qu'elle n'ignore pas ses origines, sans oublier qu'elle reste la flamme d'espoir, leur petit miracle, la nouvelle Lumière de leur vie. Elle suivis alors sa famille adoptive à Baton Rouge, en Louisiane où elle poursuivis une vie tranquille.

Les années passaient et le caractère de la petite Lucia s'affirma. C'était une petite fille joyeuse, très joueuse, qui aimait être entourée de pleins d'amis et qui était gentille avec tout le monde. Ayant toujours su qu'elle était adoptée, elle n'a jamais souffert de cette condition. En somme, c'était une fillette aimée et aimante !

La guerre éclata en Europe et aux États-Unis, on pouvait la ressentir. En 1940, alors que Lucia avait 17 ans, les jeunes hommes se portaient volontaires et l'armée cherchait aussi des infirmières de guerre. C'est là que Lucia rencontra Jonathan, son premier amour ; tandis qu'elle se portait volontaire pour être infirmière, le jeune homme, lui, désirait être soldat. Jonathan fut accepté dans l'armée, la jeune fille quant à elle, dut recalée à cause d'un problème de santé dont elle n'avait même pas connaissance. Elle en était très triste, elle ne partirait pas au front pour aider, mais devrait rester là, en Louisiane, à attendre son amant. Ils s'aimèrent tout de même passionnément, malgré la distance quand ils étaient en mission ou leur jeune âge. Leur histoire était tout ce qu'il y a de plus romantique !

Un jour d'octobre 1943, Lucia attendait patiemment une lettre de son amant lorsque quelqu'un toqua à la porte : Jonathan avait quelques jours de repos et elle pourrait profiter de lui. De plus, les nouvelles du front en Europe étaient bonnes. Qu'est-ce qui pourrait entacher leur bonheur ? Ils profitaient du temps qu'ils pouvaient avoir et leur bonheur était entier. Mais quelqu'un, là-haut devait être contre leur bonheur puisque c'est à ce moment là qu'une attaque nippone s'est profilée, ne laissant pas de répits aux deux amoureux pour se réfugier quelque part. Jonathan fut touché et mourus dans les bras de Lucia qui, bien que touchée mortellement, ne mourus pas. Elle ne comprit pas. Pourquoi lui ? Pourquoi pas elle ? La douleur était intense. Leur amour était si pur ! Sans qu'elle comprenne ce qu'il se passe, deux aile lui poussèrent et la portèrent. Elle pleurait à chaudes larmes, ce qui l'empêchait de voir ce qu'il se passait ; elle n'en garde d'ailleurs qu'un souvenir flou, bien que douloureux. Après la mort de son unique amour, la jeune femme réalisa que jamais elle ne pourrait rentrer chez elle ; ce serait beaucoup trop douloureux, il faudrait qu'elle parle. En plus de cela, les deux grandes ailes qui étaient apparus semblait pour elle la faire ressembler à un monstre. Elle fuit alors. Elle courut le plus loin possible, mais ses blessures l'avaient affaiblie. Elle finis alors par défaillir, perdue dans la campagne.

Quand elle se réveilla, elle était allongée dans un lit, pansée, quasiment guérie. Elle paniqua.Une main se posa sur son épaule. Quand elle se retourna, elle se trouva face à un... ange ? Elle ne comprenait rien... Depuis tout ce temps elle était un ange. C'est à cause de cela qu'elle était née différente ! La pureté de ses sentiments avait déclenché ses pouvoirs. En réalité, elle mit du temps à accepter sa condition d'ange, mais elle avait été rapidement intégrée par tous. Son mentor, l'ange Raziel, était comme un deuxième père pour elle.

Aujourd'hui, cela fait plus de 100 ans qu'elle était devenue un ange. L'immortalité lui plaisait assez mais elle est resté très longtemps nostalgique de son ancienne vie. Maintenant, elle est une personnalité importante dans la cité des Anges, toujours très proche de son mentor, elle continue d'en apprendre tous les jours et travaille en collaboration avec les Shadowhunters et l'Enclave pour préserver une paix solide avec les créatures de l'ombre.

Derrière l'écran, c'est qui ?
Salut ! T'es un petit curieux, je sais, tu veux tout savoir sur moi. Alors, moi c'est Mathilde et j'ai 18 ans. Je viens de Picardie. Je suis dispo quand je suis dispo/7 pour RP. Et la question à un million, comment j'ai connu le forum ? Grâce à MOI !.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Lucia Morrison, la naissance d'une lumière
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Calmel, Mireille] La reine de Lumière - Tome 1: Elora
» Les 10 meilleurs reflex numériques en basse lumière selon DxO
» Lumière continue ou flash
» [roman]Au bout, la lumière E. Torres
» Two on a Tower (A la lumière des étoiles)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cité de Verre :: Administration :: Fiches de présentation :: Fiches validées-
Sauter vers: